Clarks Dale Mississippi

Antonio Fiori : Le gain d’acquisition au cœur de tous les débats

Spread the love

Question : est-ce une bonne idée de ne pas écouter les sages-femmes ? Mais familiarisés avec cette dernière idée, obsédés même par elle, nous l’introdui­sons à notre insu dans notre représentation de la succession pure ; nous juxtaposons nos états de conscience de manière à les apercevoir simultané­ment, non plus l’un dans l’autre, mais l’un à côté de l’autre ; bref, nous proje­tons le temps dans l’espace, nous exprimons la durée en étendue, et la succession prend pour nous la forme d’une ligne continue ou d’une chaîne, dont les parties se touchent sans se pénétrer. C’est les exportations qui ont sauvé l’Allemagne de la spirale déflationniste qui aurait normalement dû être induite par la dégradation notoire de sa consommation suite aux réductions salariales. Les prémices d’une reprise durable sont là mais encore très fragiles. Les grands barrages fonctionnent actuellement sous un régime de concession à des opérateurs privés, que le gouvernement souhaite remplacer par des sociétés d’économie mixte. Ou est-ce que l’ignorance ne reste-t-elle pas, sur ces questions, une stratégie plus confortable qui pourrait nous éloigner durablement d’outils de mesure trop angoissants ? la richesse, les lois de sa production, de sa distribution, de sa consommation, n’est-ce pas un sujet assez vaste, assez important pour faire l’objet d’une science spéciale ? Mais il y a une autre vieille France, celle justement qu’on cherche à exhumer, et qui ne fut qu’une des figures de Rome ; et ça, c’est de la saleté ! Je PARIERAIS que, sous prétexte de valeur documentaire, d’histoire littéraire, de témoignage historique et autres tartufferies, on les rééditera pour ce qui sera d’abord une opération commerciale. La théorie de l’espace et celle du temps se font ainsi pendant. En France, la maternité est un sujet qui tient à cœur de toutes et tous. Il n’est donc pas si anormal que le pétrole reste au sommet des sujets d’attention tant il demeure davantage existentiel que la puissance de téléchargement ou d’exploitation de données du dernier joujou technologique. Quand le sujet en qui la perception réside est à son tour considéré comme objet de connaissance, toutes les modifications qu’il éprouve, même celles auxquelles ne correspondrait aucune réalité externe et phénoménale, peuvent être réputées des phénomènes, et à ce titre être observées, étudiées, soumises à des lois. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « La recherche a besoin d’argent dans deux domaines prioritaires : le cancer et les missiles antimissiles. Pour les missiles antimissiles, il y a les impôts. Pour le cancer, on fait la quête ». Ainsi liée à une doctrine qui ne pouvait longtemps rester progressive, la morale devait ensuite se trouver de plus en plus affectée par le discrédit croissant qu’allait nécessairement subir une théologie qui, désormais rétrograde, deviendrait enfin radicalement antipathique à la raison moderne. L’objectif mérite d’être atteint, souhaitons que les différents acteurs qui se sont mobilisés autour du pacte national redoublent d’audace ! Inutile de brider une bête qui se régule elle-même par le prix, qui élimine les plus faibles – c’est-à-dire ceux qui ont pris les mauvaises décisions – et qui fait gagner les plus forts. Dans la nature, la sélection darwinienne nous apprend que les plus forts survivent aux plus faibles. Ainsi sa propre existence était pour lui une certitude absolue. Elle ne penserait même pas à le devenir tout à fait si certains de ses représentants n’avaient réussi, par un effort individuel qui s’est surajouté au travail général de la vie, à briser la résistance qu’opposait l’instrument, à triompher de la matérialité, enfin à retrouver Dieu. Il est évident que les gouvernements, qui savent bien que toute leur puissance réside dans leur machinisme exécutif, devaient être enchantés de voir le socialisme à système ne tenir aucun compte de ce machinisme (dans lequel le trouble peut être apporté si facilement) et employer toutes ses forces à pénétrer au parlement, où sa présence ne pouvait les gêner en aucune façon ; en réalité elle pouvait même leur être utile ; et elle l’a été plusieurs fois, particulièrement en France. Tout le monde puise là l’eau quotidienne. De même, toutes les parties du temps étant parfaitement similaires, il n’y aurait pas de raison pour que la durée du monde, si cette durée est finie, correspondît à telle portion du temps absolu plutôt qu’à toute autre ; et si le monde n’a ni commencement ni fin, on pourrait toujours concevoir un déplacement de toute la série des phénomènes dans le temps absolu, qui ne troublerait pas leurs époques relatives : de sorte qu’il n’y aurait pas de raison pour que chaque phénomène se produisît à tel instant plutôt qu’à tout autre. Selon quelques-uns, enfin, Claude Bernard aurait oscillé entre les deux conceptions, ou bien encore il serait parti de la première pour arriver progressivement à la seconde. Et elle demeura ainsi, lamentablement réparée, abandonnée violemment, chose oubliée, jusqu’en ces dernières années. Ces hommes sont les mystiques.

Archives

Pages